Jacques Sapir – Mondialisation et démondialisation

Nous vous invitons à une journée de séminaire et de débats avec le Pr. Jacques Sapir.

Jacques Sapir a enseigné à l’université de Paris-X Nanterre, puis il est devenu directeur d’études à l’EHESS en 1996, après y être entré comme maître de conférences en 1990. Il dirige depuis 1996 le Centre d’études des modes d’industrialisation (CEMI-EHESS) ; il a été le responsable de la formation doctorale « Recherches comparatives sur le développement » de 1996 à 2006. C’est un expert de l’économie russe et des questions stratégiques, mais aussi un théoricien de l’économie qui s’est fait un nom sur des positions hétérodoxes très marquées sur divers sujets et un engagement politique à la gauche de la gauche.

Il a pris position pour la « démondialisation ». Après s’être interrogé sur l’avenir de la zone euro et l’éventuelle nécessité pour la France de sortir de l’euro, il plaide désormais pour une dissolution de la monnaie unique. Il a été élu en octobre 2016 membre de l’Académie des Sciences de Russie.

14h30 – 16h30, local 6 : Problèmes et défi de l’économie russe à la veille des élections de 2018

La question de l’investissement est fondamentale pour l’évolution de l’économie russe, que l’on regarde l’évolution de la croissance et du PIB ou que l’on regarde l’évolution de la structure de l’appareil productif. Les autorités russes affichent depuis la fin de 2014 et le début de 2015 un objectif de recentrage de l’appareil productif visant d’une part à accroitre la diversification des productions et d’autres part la substitution des importations par des productions nationales.

Dans cette analyse, nous étudierons les évolutions de l’économie russe et ces perspectives. Cela nous permettra d’éclairer les débats sur les changements en cours et les élections russes de 2018.

16h45 – 17h45, local E2 : La science économique aujourd’hui

Rethinking Economics Belgium est un mouvement d’économistes (étudiants, chercheurs, professionnels), ouvert à la participation d’autres citoyens, qui vise à promouvoir d’autres approches en économie et ce, tant dans l’enseignement, que dans la recherche et dans le débat public. Durant cette séance, nous discuterons de l’évolution de la science économique de ces 20 dernières sur base de l’expérience de Jacques Sapir. Grâce à ce spécialiste de théories hétérodoxes, nous analyserons aussi des alternatives à la compréhension du monde économique.

18h20 – 21h, local 2100 : Quelles alternatives au libre-échange ?

 

Les questions commerciales ont connu un regain d’attention ces dernières années : TTIP et CETA ont notamment été l’objet de fortes contestations de la part d’associations et des syndicats.
Les critiques adressées portaient sur plusieurs points (déficit démocratique lors des négociations, attaque des standards sociaux, environnementaux ou sanitaires, justice privatisée au travers de mécanismes d’arbitrage…) et sont apparues comme une opposition claire à un système de libre-échange débridé et généralisé.
Paradoxalement, depuis près de deux siècles, les pays industrialisés (USA, Grande-Bretagne, France…), principaux promoteurs du libre-échange, ont toujours usé de mesures protectionnistes en fonction d’intérêts particuliers, sectoriels ou de stratégies industrielles : droits de douane sur l’importation d’automobiles entre les États-Unis et l’UE, agriculture exportatrice subventionnée au travers de la Politique agricole commune, quotas, barrières réglementaires… Quel degré de libre-échange/protectionnisme est acceptable, souhaitable ? Dans quel cadre : UE, OMC, accords bilatéraux, régionaux ? Avec quelles conséquences : pour l’emploi, les standards sociaux, environnementaux, les pays en développement ?

Événement facebook : ici

Inscription : envoyez un mail à benjamin.peeters@usaintlouis.be