Conférence économie écologique

Posted on Updated on

Salle comble pour notre conférence sur l’économie écologique, à l’Université Saint-Louis !

A la prochaine!

Pour en savoir plus sur l’économie écologique, lire ici : Les concepts fondamentaux de l’économie écologique (en français) ou en anglais (plus court) : What’s Ecological Economics?

Regard critique sur l’étude de l’UCL sur les étudiants internationaux

Posted on Updated on

L’étude de l’UCL sur les étudiants internationaux est inexacte et comporte un biais néolibéral

 

L’article rédigé par Michel Beine dans le dernier Regards Economiques a  de quoi interpeller à plus d’un titre. Celui-ci, disponible à l’adresse suivante, décrit avec acuité les causes et les déterminants de la mobilité internationale des étudiants universitaires. Il met en avant des facteurs liés au pays de départ et d’accueil, à la qualité des universités, et aux différentes politiques qui sont mises en place et qui impactent les étudiants étrangers. Ce volet descriptif présente un intérêt manifeste pour une compréhension de la mobilité étudiante, qui fait l’actualité via le débat sur la hausse des droits d’inscription des étudiants hors UE. Toutefois, l’article se termine par deux recommandations, dont une d’entre-elle, la hausse des frais d’inscription des étudiants étrangers, pose de sérieuses questions. D’une part, cette recommandation est en contradiction avec les éléments et arguments développés par l’auteur lui-même dans l’article. D’autre part, car elle véhicule ouvertement une vision néo-libérale de l’éducation.

Source : Page FB “Non à la hausse”

 

L’article de Michel Beine se conclut comme suit : « Le niveau relativement faible des droits d’inscription en Belgique pour les étudiants étrangers laisse à penser qu’une hausse de ces droits, réinvestie dans nos universités, permettrait une montée en gamme de celles-ci sans mettre en péril leur attractivité extérieure ». Cette recommandation est basée sur un argument très spéculatif, qui supposerait qu’une augmentation de la qualité compense la perte d’étudiants liée à l’augmentation des frais. Or, une telle supposition, somme toute peu probable dans le cas belge, nécessiterait d’être étayée par des faits. Or, il s’avère que l’article présente lui-même quelques faits non pas soutenant cette recommandation, mais montrant l’aspect fantaisiste de celle-ci.

On peut en effet y lire : « En utilisant des données par université et en adoptant une approche méthodologique appropriée, on trouve assez de preuves empiriques attestant que des droits élevés tendent à freiner l’arrivée des étudiants étrangers. En termes d’amplitude de cet effet, certains résultats sur le cas italien suggèrent qu’en moyenne, une hausse de 10 % des droits d’inscription diminue le flux d’étudiants de 6,5 % vers cette université. ». Essayons d’appliquer ces chiffres au cas belge, où la hausse des frais de scolarité prévue est de l’ordre de 50%. En supposant que la relation prix/diminution du nombre d’étudiants est constante, et que les cas belges et italiens sont similaires, combien d’étudiants renonceront à des études en Communauté française ? Sur base des chiffres de Beine, une estimation grossière chiffrerait à près de 30% le nombre d’étudiants qui renonceraient à venir en Belgique suite à la hausse. En fait, la situation est plus complexe, puisque la hausse concerne essentiellement la première année d’inscription et les années recommencées après un échec. La diminution du nombre d’étudiants internationaux serait donc plutôt de l’ordre de 10-20%. Ce n’est pas rien.

L’article poursuit : « Il est possible d’évaluer le caractère réaliste d’une politique d’investissement dans la qualité d’une université, financée par une hausse des droits d’inscription […] Une hausse de 10 % des droits laisserait le nombre d’entrées d’étudiants étrangers inchangé pour autant que cette hausse se répercute dans une augmentation des scores de qualité de l’université de 5 %. Dans la mesure où la qualité est mesurée par la place dans les classements internationaux, cela signifie qu’une université classée à la 200e place mondiale (c’est-à-dire à peu près le classement de l’Université de Louvain depuis 2 ans) devrait gagner environ 10 places pour contrecarrer l’effet négatif lié à la hausse des droits ». L’auteur aurait pu tenter d’appliquer ces chiffres à la situation belge, avant de soutenir à la hausse. L’UCL peut-elle vraiment gagner 10 places dans les classements en réinvestissant les recettes supplémentaires issues des droits d’inscription ? Faisons le calcul, en restant sur l’exemple de l’UCL. Cette année académique à l’UCL, le nombre d’étudiants visés par la hausse est de 330 (chiffres fournis par le Recteur), ce qui équivaut à 486 750€ de recettes. En estimant que sans la hausse, il y aurait eu 20% d’étudiants en plus, il faut donc compter une perte financière de 178 200€. Le gain financier net de l’opération peut donc être estimé à un peu plus de 300 000€. Read the rest of this entry »

Qu’est-ce que l’économie écologique ?

Posted on Updated on

Mercredi prochain à l’Université de Saint-Louis à Bruxelles, nous organisons une séance d’initiation à l’économie écologique en présence de Tom Bauler (ULB) et de Géraldine Thiry (ICHEC). Soyez-y les bienvenus !

Retours du Week end Rethinking

Posted on Updated on

Ce sont plus de 40 personnes qui ont participé au week end de Rethinking Economics ces 17-18-19 mars à Louvain-la-Neuve. Des rencontres, des échanges, des formations… tous les ingrédients étaient là ! Bref, une expérience à refaire

A bientôt!

Témoignage de Joëlle Saey, étudiante à Solvay (ULB), 2017

Posted on Updated on

Bonjour,

Je vous envoie ce petit mail parce que je m’intéresse à votre mouvement de “Rethink Economics”. J’ai étudié une année passerelle à Solvay l’année passée, en sachant d’avance que je n’aimais pas leur approche, mais je voulais justement connaître leur approche pour mieux les critiquer. Chose faite, j’ai en effet beaucoup de reproches à faire à une faculté que j’ai trouvé très fermée et qui ne mentionne même pas réellement aux étudiants les autres théories économiques qui existent.

Bref, tout ça pour dire que j’ai beaucoup cherché pour faire mon master dans une école qui approcherait l’économie de façon différente, et je suis contente d’en avoir trouvé une : la Berlin School of Economics and Law, qui, dans le master International Economics, nous enseigne des théories hétérodoxes, principalement les post-keynésiens. Ils ont une approche beaucoup plus liée à la réalité aussi, et on étudie les relations et les enjeux économiques tels qu’ils se présentent au jour le jour dans l’économie réelle.

Ca fait très pub et ce n’est pas le but, mais j’ai pensé que l’année passée j’ai eu la chance de tomber par hasard sur cette école, et que j’imagine qu’il y a beaucoup d’étudiants dans mon cas qui ne savent juste pas où aller pour étudier quelque chose de différent. Alors je me suis dit que c’était toujours utile d’avoir des pistes, de savoir que d’autres écoles existent en Angleterre, au Brésil, en Allemagne, en Corée du Sud ou encore aux Etats-Unis. Et que ce n’est pas parce que nos études d’économie ne nous convainquent pas qu’il faut abandonner, sinon on ne changera jamais la façon de penser !

Merci pour ce que vous faites,

Joëlle Saey

——Weekend de formation Rethinking Economics Belgium ——

Posted on Updated on

Rethinking Economics Belgium vous invite à son Weekend de formation

Vous êtes insatisfaits par la théorie standard en économie, et en recherche d’alternatives ? Vous voulez passer deux jours et demi à discuter d’autres théories économiques ? Alors, vous êtes au bon endroit.

Celui-ci a deux objectifs : D’abord, se rencontrer, mieux se connaître et créer des liens. Ensuite, se former à une série de théories alternatives en économie.

Date/lieu : Le WE aura lieu du 17 au 19 mars à Louvain-la-Neuve (67, Rue des Wallons, locaux de l’AGL + locaux UCL)

Public : les étudiants, doctorants ou praticiens de l’économie. Les autres sont tout à fait bienvenus, mais sachez qu’une base d’économie est nécessaire pour tout suivre (un cours d’introduction est suffisant pour la majorité des interventions).

En pratique : Le lieu des formations est à 5 min à piéd de la gare. Les participants seront nourris par notre team cuisine, et une participation de 20€ pour le week end (afin de couvrir les frais de nourriture) est demandée. Celle-ci peut être réduite pour celles et ceux ne restant pas les trois jours, et des plats pour les végétariens est prévue. Le logement se fera chez des étudiants et doctorants de Louvain-la-Neuve. Pour cela, il faut s’inscrire dans le formulaire, et nous répartirons les participants dans les logements disponibles. Si vous habitez Louvain-la-Neuve, n’hésitez pas à proposer l’hébergement d’une ou deux personnes.

Inscription : Inscription obligatoire via ce formulaire

 

Programme :

Vendredi 17/03
18h – arrivée
19h – repas
20h – film “The Big Short” et débat
 

Samedi 18/03

 

Dimanche 19/03

10h – 11h30 : La stagnation séculaire expliquée par la théorie de la régulation (Bastien Castiaux, CCE)

 

10h – 11h30 : Critiques de la macro et modèles agent based (Huguette Croisier, USL)
La montée en puissante des marchés, leur critique, et les alternatives au marché (Louis Larue, UCL) 11h45 – 13h30Discussion : comment déployer le mouvement ? (éléments à court terme)
13h Repas

 

13h30 Repas
14h – 15h30 : Histoire et actualité des multinationales (Henri Houben, GRESEA)

 

Rangement, nettoyage
15h45 – 17h00 : Team-building (promenade)

 

 17h15-17h30 : Habermas et les knowledge interests : pour quoi étudie-t-on l’économie ? (Olivier Malay, UCL)

17h30 – 19h : Discussion : comment déployer le mouvement ?

 

19h Repas – speed dating avec des acteurs de la société civile : qu’attendent-ils des économistes ?

 

Soirée

 

 Pour nous contacter  rethink.economics.be@gmail.com

 

 

Inscription : Inscription obligatoire via ce formulaire

——— Deuxième Assemblée Générale de Rethinking Economics Belgium ———

Posted on Updated on

Le mouvement Rethinking Economics Belgium vous invite à sa 2e assemblée générale :

Mardi 21 février

A l’Université Libre de Bruxelles, Campus du Solbosh, Batiment R42, (Solvay Brussels School of Economics and Management), 18h45, auditoire 5.503

Inscription : Cliquez ici

Depuis novembre 2016, un réseau belge “Rethinking Economics” s’est constitué. Celui-ci vise à rassembler économistes professionnels, académiques, étudiants, et leurs alliés d’autres disciplines ou secteurs, qui aspirent à une autre économie, dans son versant théorique (quelles théories économiques pour analyser le réel ?) comme dans les conclusions pratiques qui en découlent (quelle économie pour le 21ème siècle ?). Soyez bienvenus à la deuxième assemblée générale du mouvement, qui sera axée sur la mise en mouvement du réseau.

Découvrez le programme ci-dessous

Read the rest of this entry »

——Réunion de rentrée à Louvain-la-Neuve ——

Posted on Updated on

La rentrée approche, et la section locale Rethinking Economics UCL se remet en mouvement.

La réunion de rentrée est fixée au vendredi 17 février à 12h50, lieu à déterminer (à LLN). Nous présenterons Rethinking Economics UCL, et puis on discutera de ce qui peut être fait ce quadrimestre. C’est aussi l’occasion pour des étudiants et jeunes chercheurs curieux de venir découvrir qui on est.

 

Sur facebook : https://www.facebook.com/events/1387553364630924/

“L’économie doit être enseignée autrement”

Posted on Updated on

Une opinion de Santiago Dierckx, étudiant en économie à l’Université catholique de Louvain, publiée le 11 janvier 2017 dans La Libre.
 

Au lieu de nous donner les clés pour comprendre les grands enjeux du XXIe siècle et entrevoir des solutions, la plupart des professeurs d’économie à l’université se contentent d’enseigner la pensée économique “néoclassique”, le courant
dominant.

J’ai commencé l’économie à l’UCL plein d’entrain. Je pensais y recevoir des outils pour comprendre, analyser, entendre des solutions aux problèmes globaux et les grands enjeux du XXIe siècle. J’espérais trouver à l’université un lieu de débats, de bouillonnement d’idées et d’échanges, où professeurs et étudiants cherchaient à inventer le monde de demain.

J’ai vite déchanté. Read the rest of this entry »

“Je plaide pour un cursus incluant un fort enseignement historique”

Posted on Updated on

Intervention de Gabriel Maissin à l’AG de Rethinking Economics, 24/11/2016 

 

L’économie – désigne un “point de vue” sur l’activité humaine, une “séquence” des relations sociales … une “portion” de la réalité … Pour désigner cela, on dira alors plutôt “Economy”.

Economics est le titre du manuel de Paul A. Samuelson (MIT, Prix Nobel d’économie 1970), traduit en français par L’économique. [i] Terme utilisé, dans les années septante, indifféremment avec celui d’économie politique, pour désigner cette branche des sciences humaines. Avec, y compris, la synthèse néoclassique devenue aujourd’hui le “core business” de l’enseignement.

Je voudrais vous faire part de deux considérations à propos de l’enseignement de cette discipline. Et d’une opinion concernant les rapports entre économistes et société.

Read the rest of this entry »