W-E de Rethinking Economics Belgium

Posted on Updated on

Rethinking Economics Belgium vous invite à son:

 

Week end de formation 

 

Vous êtes insatisfaits par la théorie standard en économie, et en recherche d’alternatives ? Vous voulez passer deux jours et demi à discuter d’autres théories économiques ? Alors, vous êtes au bon endroit.

Celui-ci a deux objectifs : D’abord, se rencontrer, mieux se connaître et créer des liens. Ensuite, se former à une série de théories alternatives en économie.

Date/lieu : Le WE aura lieu du 17 au 19 mars à Louvain-la-Neuve (67, Rue des Wallons, locaux de l’AGL + locaux UCL)

Public : les étudiants, doctorants ou praticiens de l’économie. Les autres sont tout à fait bienvenus, mais sachez qu’une base d’économie est nécessaire pour tout suivre (un cours d’introduction est suffisant pour la majorité des interventions).

En pratique : Le lieu des formations est à 5 min à piéd de la gare. Les participants seront nourris par notre team cuisine, et une participation de 20€ pour le week end (afin de couvrir les frais de nourriture) est demandée. Celle-ci peut être réduite pour celles et ceux ne restant pas les trois jours, et des plats pour les végétariens est prévue. Le logement se fera chez des étudiants et doctorants de Louvain-la-Neuve. Pour cela, il faut s’inscrire dans le formulaire, et nous répartirons les participants dans les logements disponibles. Si vous habitez Louvain-la-Neuve, n’hésitez pas à proposer l’hébergement d’une ou deux personnes.

Inscription : Inscription obligatoire via ce formulaire

Programme :

Vendredi 17/03
18h – arrivée
19h – repas
20h – film “The Big Short” et débat
 

Samedi 18/03

 

Dimanche 19/03

10h – 11h30 : La stagnation séculaire expliquée par la théorie de la régulation (Bastien Castiaux, CCE)

 

10h – 11h30 : Critiques de la macro et modèles agent based (Huguette Croisier, USL)
11h30 – 13h : Entre firmes privées lucratives et secteur public : l’Economie sociale.

OU

La montée en puissante des marchés, leur critique, et les alternatives au marché

11h45 – 13h30Discussion : comment déployer le mouvement ? (éléments à court terme)
13h Repas

 

13h30 Repas
14h – 15h30 : Histoire et actualité des multinationales (Henri Houben, GRESEA)

 

Rangement, nettoyage
15h45 – 17h15 : Team-building (promenade)

 

17h30 – 19h : Discussion : comment déployer le mouvement ?

 

19h Repas – speed dating avec des acteurs de la société civile : qu’attendent-ils des économistes ?

 

Soirée

 

 Pour nous contacter  rethink.economics.be@gmail.com

——— Deuxième Assemblée Générale de Rethinking Economics Belgium ———

Posted on Updated on

Le mouvement Rethinking Economics Belgium vous invite à sa 2e assemblée générale :

 

Mardi 21 février

A l’Université Libre de Bruxelles

Campus du Solbosh, Batiment R42

(Solvay Brussels School of Economics and Management)
18h45, auditoire 5.503

Inscription : Cliquez ici

Depuis novembre 2016, un réseau belge “Rethinking Economics” s’est constitué. Celui-ci vise à rassembler économistes professionnels, académiques, étudiants, et leurs alliés d’autres disciplines ou secteurs, qui aspirent à une autre économie, dans son versant théorique (quelles théories économiques pour analyser le réel ?) comme dans les conclusions pratiques qui en découlent (quelle économie pour le 21ème siècle ?). Soyez bienvenus à la deuxième assemblée générale du mouvement, qui sera axée sur la mise en mouvement du réseau.

Découvrez le programme ci-dessous

Read the rest of this entry »

Réunion de rentrée à Louvain-la-Neuve

Posted on Updated on

La rentrée approche, et la section locale Rethinking Economics UCL se remet en mouvement.

La réunion de rentrée est fixée au vendredi 17 février à 12h50, lieu à déterminer (à LLN). Nous présenterons Rethinking Economics UCL, et puis on discutera de ce qui peut être fait ce quadrimestre. C’est aussi l’occasion pour des étudiants et jeunes chercheurs curieux de venir découvrir qui on est.

 

Sur facebook : https://www.facebook.com/events/1387553364630924/

“L’économie doit être enseignée autrement”

Posted on Updated on

Une opinion de Santiago Dierckx, étudiant en économie à l’Université catholique de Louvain, publiée le 11 janvier 2017 dans La Libre.
 

Au lieu de nous donner les clés pour comprendre les grands enjeux du XXIe siècle et entrevoir des solutions, la plupart des professeurs d’économie à l’université se contentent d’enseigner la pensée économique “néoclassique”, le courant
dominant.

J’ai commencé l’économie à l’UCL plein d’entrain. Je pensais y recevoir des outils pour comprendre, analyser, entendre des solutions aux problèmes globaux et les grands enjeux du XXIe siècle. J’espérais trouver à l’université un lieu de débats, de bouillonnement d’idées et d’échanges, où professeurs et étudiants cherchaient à inventer le monde de demain.

J’ai vite déchanté. Read the rest of this entry »

“Je plaide pour un cursus incluant un fort enseignement historique”

Posted on Updated on

Intervention de Gabriel Maissin à l’AG de Rethinking Economics, 24/11/2016 

 

L’économie – désigne un “point de vue” sur l’activité humaine, une “séquence” des relations sociales … une “portion” de la réalité … Pour désigner cela, on dira alors plutôt “Economy”.

Economics est le titre du manuel de Paul A. Samuelson (MIT, Prix Nobel d’économie 1970), traduit en français par L’économique. [i] Terme utilisé, dans les années septante, indifféremment avec celui d’économie politique, pour désigner cette branche des sciences humaines. Avec, y compris, la synthèse néoclassique devenue aujourd’hui le “core business” de l’enseignement.

Je voudrais vous faire part de deux considérations à propos de l’enseignement de cette discipline. Et d’une opinion concernant les rapports entre économistes et société.

Read the rest of this entry »

Compte rendu de la rencontre du 21 décembre à Namur

Posted on

Le 21 décembre, une rencontre entre Rethinking Economics, la FUCID – ONG du campus de Namur –  et des professeurs et assistants de la faculté d’économie de l’UNamur intéressés par les réflexions du mouvement était organisée. Tous s’accordent sur un point : l’enseignement des sciences économiques doit être amélioré. Ainsi l’absence de réflexion épistémologique dans les programmes est-elle unanimement déplorée, tout comme le manque de débats au sein des cours. Parmi les enjeux identifiés : la nécessité de recourir à des méthodes qui ébranleraient l’utilitarisme des étudiants et les encourageraient à être davantage acteurs de leur formation.

Deux conférences-débats, organisées prochainement sur le campus de Namur, vont dans ce sens :

le 23 février, Rethinking Economics présentera les résultats de son enquête et invitera les étudiants, professeurs, assistants, membres du personnel et tout citoyen intéressé par ces questions à repenser le cursus en économie. Une professeure de gestion de l’UNamur s’associe à cet évènement pour élargir la réflexion au cursus de gestion.
Le 23 ou 30 mars (date à confirmer) : le mouvement politique des objecteurs de croissance (mpOC) et un-e professeur-e d’économie de l’UNamur débattront sur le thème de la décroissance.
Infos pratiques : respectivement le jeudi 23 février et le jeudi 23 ou 30 mars, de 12h50 à 13h50 au Centre social universitaire – rue Bruno 7, Namur

Enfin, la campagne Campus Plein Sud, qui a lieu chaque année au mois de mars sur tous les campus universitaires de Belgique francophone, sera consacrée au thème de l’économie sociale. Infos pratiques : http://www.cps-blog.org/

La 2e AG aura lieu le 21 février 2017 à 18:45 à l’ULB !

Posted on

Le 21 février 2017, de 18:45 à 21:15 Re-thinking Economics Belgium organise sa 2e assemblée générale à l’Université Libre de Bruxelles. De plus amples informations (programme, local, etc.) suivront tout prochainement !

Inscriptions via ce lien.

Plus de 80 personnes pour le lancement de Rethinking Economics Belgium !

Posted on Updated on

L’économie mondiale n’est pas seule à être en crise. L’enseignement de l’économie l’est aussi, et les conséquences de cette crise vont au-delà de l’université. A Harvard, les étudiants ont décidé de boycotter un cours du professeur Gregory Mankiw, pour s’opposer au biais conservateur de que celui-ci véhiculait. Le mouvement s’est propagé à Oxford, Manchester, Cambridge… Depuis, c’est dans plus de 100 universités que des économistes créent des associations pour repenser l’économie.

En Belgique, c’est ce jeudi 24 novembre qu’a eu lieu la première assemblée générale du mouvement Rethinking Economics Belgium, à l’Université Saint-Louis. La salle était comble pour le lancement de ce réseau d’économistes qui veulent changer l’enseignement et la pensée économique en Belgique. Beaucoup d’étudiants, mais aussi des chercheurs et des économistes professionnels. Ont pris la parole des académiques tels que Jacques Defourny (ULg), Géraldine Thiry (Ichec et UCL) ou Tom Bauler (ULB), le secrétaire général de la FEF William Guillet, la secrétaire générale de SAW-B Marie-Caroline Collard, le directeur de Financité Bernard Bayot, Gabriel Maissin (Éconosphères) et bien d’autres, dont le public.

Notre nouvelle association veut dénoncer le manque de diversité théorique et méthodologique dans les cursus et la recherche en économie. Charlotte Rigolet, assistante à l’Unamur et membre de Rethinking Economics Belgium, commente : « La théorie néoclassique est devenue omniprésente dans les universités. Or, nombre de jeunes économistes constatent que les schémas économiques actuels ne sont plus adaptés. Ils n’arrivent pas, seuls, à expliquer l’économie actuelle ou à faire face aux enjeux contemporains ». Qu’enseigner alors ? Pour la nouvelle association, il faudrait faire de la place à une série d’autres courants : économie post-keynésienne, ecological economics, marxisme, école autrichienne, économie des conventions,… Or, ces écoles se font actuellement de plus en plus rares dans les universités.

Pour Martin Dupont, étudiant en économie à l’UCL, ce n’est pas qu’un enjeu académique, mais sociétal : « Ce qui est enseigné aujourd’hui façonne la pensée des décideurs de demain et influence ainsi les sociétés dans lesquelles nous vivons. Il y a d’énormes défis économiques, sociaux et environnementaux, nous avons besoin de nouvelles analyses et de nouvelles solutions ». Bref, il y a du boulot, et l’énergie était présente jeudi passé pour l’accomplir.

Rethinking Economics Belgium tiendra sa deuxième assemblée générale le 21 février à Bruxelles et des sections locales se lancent à Bruxelles, Namur et Louvain-la-Neuve, tandis que des groupes transversaux se lancent au niveau national, et qu’un mouvement d’expansion vers la Flandre est programmé.

Ce 24 Novembre, assemblée générale pour la création de Rethinking Economics Belgium

Posted on Updated on

conference-dinauguration

L’économie mondiale n’est pas seule à être en crise. L’enseignement de l’économie l’est aussi, et les conséquences de cette crise vont au-delà de l’université. Ce qui est enseigné aujourd’hui façonne la pensée des décideurs de demain et influence ainsi les sociétés dans lesquelles nous vivons. Depuis plusieurs années, en Belgique comme ailleurs, des économistes s’affairent à repenser l’économie et visent à lui donner un nouveau contenu.

A l’initiative d’anciens membres des associations bruxelloises (BSIPEC) et louvanistes (ILPE) pour le pluralisme en économie, une association/réseau belge “Rethinking Economics” est en cours de constitution. Celle-ci vise à rassembler économistes professionnels, académiques, étudiants, et leurs alliés d’autres disciplines ou secteurs, qui aspirent à une autre économie, dans son versant théorique (quelles théories économiques pour analyser le réel ?) comme dans les conclusions pratiques qui en découlent (quelle économie pour le 21ème siècle ?). Soyez les bienvenus à l’assemblée générale de création du mouvement.

Inscription : https://goo.gl/forms/KiJHt4LXp5Kr7QQm2



Au programme :

  • 18h30 : Accueil
  • 18h50 : Présentation de Rethinking Economics Belgium (Olivier Malay – UCL, Charlotte Rigolet – UNamur)
  • 19h10 : Interventions successives :


Maxime Mori, président de la Fédération des Étudiants Francophones (FEF)
Jacques Defourny, professeur ordinaire à HEC (ULg) et directeur du Centre d’Économie Sociale
Geraldine Thiry, professeure à l’ICHEC et chargée de cours à l’UCL
Tom Bauler, professeur à l’ULB et détenteur de la Chaire “Environnement & Economie”
Marie-Caroline Collard, directrice de SAW-B, la fédération d’économie sociale
Bernard Bayot, directeur du centre Financité
Bastien Castiaux, économiste au Conseil central de l’économie (CCE)
Gabriel Maissin, économiste et chercheur associé au réseau Éconosphères
Deux étudiants, auteurs d’une enquête sur l’état des cursus en Fédération Wallonie-Bruxelles

  • 20h10 : Discussion générale : comment déployer un mouvement pour repenser l’économie en Belgique ?
  • 21h00 : Fin

Lieu: Université Saint-Louis, local 3
Entrée gratuite mais inscription obligatoire : https://goo.gl/forms/KiJHt4LXp5Kr7QQm2

Pour toute question ou information :
rethinking.economics.belgium@gmail.com

Atelier “Cursus en Economie” pour Tout Autre Ecole

Posted on Updated on

Ce mercredi 12 octobre, les membres de Rethinking Economics Belgium étaient invités par la FUCID (Forum Universitaire pour la Coopération Internationale et le Développement) à animer un atelier à l’Université de Namur dans le cadre du projet Tout Autre Ecole (https://www.toutautrechose.be/toutautreecole).

tout-autre-ecole

Plusieurs ateliers étaient à l’honneur comme “campus en transition”, “le financement de l’enseignement supérieur”, “multiculturalité et diversité sociale” et  enfin, “les cursus en économie”. Ce dernier fut donc animé par nous.

Durant cet atelier, nous étions une dizaine à discuter de la structure actuelle des bacheliers en économie. Les participants étaient des professeurs d’économie en haute école ou à l’université et des professionnels (fiscaliste, journaliste, écrivain, acteur culturel,… ).

Cette discussion nous a amené à proposer certaines solutions concernant l’enseignement de l’économie mais aussi de l’enseignement en général. Celles-ci sont donc le résultat de l’atelier et ne représentent par forcément les points de vue défendus par Rethinking Economics Belgium. Voici quelques points retenus:

  • L’enseignement de l’économie doit s’articuler autour de problèmes économiques concrets comme le chômage, les inégalités et la dégradation environnementale.
  • Les universités proposent un enseignement en sciences économiques. Si le mot “science” est présent dans l’intitulé de cette formation, les élèves doivent comprendre pourquoi. Qu’est ce qu’une science? Comment une science se développe-t-elle?
  • La créativité est une dimension importante de la recherche. Elle doit donc être stimulée et encouragée durant la formation des étudiants. Les cadres d’analyse offert par les autres sciences sociales peuvent aider à adopter d’autres points de vue sur une problématique économique.et mener à une certaine créativité dans l’approche de celle-ci.
  • Il est nécessaire d’encourager le parrainage entre étudiant, par exemple entre BA1 et BA3. Les élèves plus âgés pourraient analyser un problème économiques actuels devant des élèves plus jeunes. Cela encouragera les futurs économistes à devoir vulgariser. Capacité primordiale pour, par la suite, alimenter le débat public.
  • L’interaction professeur/élèves et élèves/élèves doit être encouragée. Les élèves ne sont pas là pour absorber et assimiler les paroles du professeur mais pour discuter, débattre, échanger et ne pas être d’accord.
  • Il est nécessaire de discuter de la place des mathématiques en économie. Ont-elles toujours été aussi importante dans cette discipline? Quel est l’impact de cette mathématisation sur le débat public?

Enfin, nous voulons encore une fois remercier la FUCID de nous avoir invité à cet évènement.